Un hasard incroyable : une histoire de géocaching, et six astuces pour soumettre un film pour le GIFF

3 pays + 2 géocacheurs + 1 géocoin = un hasard incroyable

Le Géocaching réunit des personnes à travers le monde entier, que ce soit en se croisant sur un chemin ou se mélangeant lors d’events, ce sont les histoires du géocaching. Ici au HQ, nous adorons entendre toutes vos aventures et parfois nous découvrons de si belles histoires que nous ne pouvons les garder que pour nous !

Le tout dernier article du blog Géocaching relate l’histoire d’une géocacheuse allemande et d’une géocacheuse canadienne dont les chemins se sont croisés en Floride où elles ont alors réalisé qu’elles avaient quelque chose d’incroyable en commun.

Poursuivre la lecture

– – –

Six astuces pour soumettre un film pour le GIFF

Le Festival International du Film de Géocaching est de retour pour une autre année de moments épiques de géocaching enregistrés sur caméras. Si vous êtes un réalisateur, un géocacheur, ou quelque chose entre les deux, le GIFF 2017 est votre opportunité d’exposer votre film à des milliers de gens sur grand écran partout dans le monde. Les soumissions de films se terminent le 1er août 2017. Mais avant de commencer à filmer, jetez un oeil à ces astuces que tous les réalisateurs de films GIFF devraient suivre !

1. PRENEZ CONNAISSANCE DES RÈGLES DE SOUMISSION
Sérieusement. Lisez les règles. Par le passé nous avons refusé des films qui :
– duraient plus de 4 minutes. Nous disqualifions immédiatement ces candidatures.
– montraient des éléments d’une géocache qu’ils n’avaient pas la permission de dévoiler ou qui de respectaient pas les bases du géocaching. Si vous avez la permission de montrer une cache active, mentionnez-le dans le formulaire d’inscription du film.
– contenaient des extraits qui ne convenaient pas à toute la famille. Par “convenir à toute la famille” nous entendons : pas de nudité, rien de sexuellement explicite ou suggestif, pas de grossièretés, d’utilisation d’armes à feu ou autres armes, rien de raciste, de vexant ou d’offensant ou tout autre contenu qui pourrait être inapproprié pour les enfants comme des extraits violent ou effrayant. Plusieurs fois par le passé nous avons dû disqualifier des films contenant des scènes trop effrayantes pour de jeunes enfants.
– utilisaient des musiques, photos, etc. sans autorisation. Voici quelques musiques qui sont libres d’utilisation :

2. RACONTER UNE HISTOIRE QUE SEULEMENT VOUS POUVEZ RACONTER
Il n’y a rien de mal si le sujet de votre film est une histoire d’amour, une course au FTF, ou un montage d’expéditions géocaching, mais ayez conscience que cela a été abordé de nombreuses fois par le passé. Après avoir vu les films finalistes des années précédentes, où trouvez-vous de l’art dans le géocaching ? Comment vivez-vous avec ce jeu ? Et n’oubliez pas que votre film peut-être une fiction tout comme un documentaire.

3. FAITES EN SORTE QUE TOUT LE MONDE COMPRENNE
Le géocaching est un jeu international, il en est de même pour le public du GIFF. Essayez de montrer quelque chose concernant le géocaching qui parle aux gens du monde entier. Essayez de trouver le bon équilibre entre un film qui vous est personnel et un que chacun peut s’approprier.

4. RENDEZ-LE VISUEL
Montrez, ne racontez pas ! le film est un support visuel — vous captiverez votre public en réduisant l’utilisation de la voix avec des dialogues courts. Ce film finaliste de l’édition GIFF 2015 a eu beaucoup de succès sans aucun dialogue.

5. MOINS C’EST MIEUX
Juste le fait qu’on puisse soumettre un film durant jusqu’à 4 minutes ne veut pas dire qu’il faut le faire absolument. Posez-vous la question, “Quel est la manière la plus simple de raconter cette histoire ?” Puis, ajoutez-en plus si vous ne pouvez pas y résister. Cela vous aidera à vous focaliser sur ce qui est vraiment important et à garder votre public en haleine. Le finaliste du GIFF 2015, Travel Bug Story, raconte une histoire simple et agréable en moins de 2 minutes !

6. FOCALISEZ-VOUS SUR LA QUALITÉ
Nous savons que vous êtes sans doute plus impliqués dans le géocaching que dans la réalisation de film — nous n’attendons pas un niveau hollywoodien. Cependant, nous recherchons des vidéos qui passeront bien au grand écran (image et son). Même si vous adorez votre GoPro, uniquement la porter quand vous géocachez ne donne généralement pas un très bon enregistrement. Si vous le pouvez, utilisez un trépied et un micro externe. Si vous ne pouvez pas, faites en sorte que vos acteurs parlent près du micro de la caméra et utilisez un trépied naturel comme une branche d’arbre ou l’épaule de votre ami. Le finaliste 2015, The Future of Geocaching, est un très bon exemple. Pour plus de conseils techniques, visitez Vimeo’s Video School.

Prêt à soumettre votre film ? Je suis prêt !

Et… action !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *